Le Cycle des démons, tome 1 : L'Homme rune




Résumé :


Parfois, il existe de très bonnes raisons d'avoir peur du noir...
Arlen a onze ans et vit avec ses parents dans leur petite ferme. Lorsque la nuit tombe sur le monde d'Arlen, une brume étrange s'élève du sol ; une brume qui promet la mort aux idiots qui osent affronter les ténèbres, car des démons affamés émergent de ces vapeurs pour se nourrir des vivants. Quand le soleil se couche, les gens n'ont pas d'autre choix que de s'abriter derrière des protections magiques et de prier que leurs défenses tiennent jusqu'à ce que les créatures disparaissent aux premières lueurs de l'aube. Lorsque la vie d'Arlen est détruite par le fléau des démons, il s'aperçoit que c'est la peur, plus que les créatures, qui, en réalité, paralyse l'humanité. Persuadé que son monde ne se résume pas à ça, il risquera sa vie pour quitter la sécurité des runes et découvrir une autre voie.

Avis :


Suite aux conseils d’une amie, j’ai donc lu ce premier tome que j’ai bien aimé.
L’univers développé ici est complexe et comme dans tout premier tome d’une saga, l’auteur prend le temps de mettre en place son univers et ses personnages, pour autant je ne me ne suis pas ennuyée. La mythologie autour des Démons et du libérateur est très prenante et bien amenée dans le récit par les différents points de vue.
Nous suivons trois personnages différents de l’enfance à l’âge adulte. J’ai bien aimé les voir évoluer au fils des années, le voir changer au fur et à mesure des épreuves qu’ils passent. Je ne peux pas dire que j’ai une préférence pour l’un d’entre eux, même si j’ai eu un peu plus de mal avec Rojer, je n’ai pas trouvé qu’il avait une grande place dans l’histoire, à voir si son rôle évolue au fil des tomes. Par contre, j’aurais souhaité savoir ce qu’il s’était passé entre le moment où on quitte Arlen jusqu’au moment où on le retrouve en tant que l’Homme Rune, j’ai trouvé qu’on avait très peu d’élément sur cette période.
En Bref, un bon premier tome qui prend le temps de mettre en place une mythologie complexe et bien développé. 





You May Also Like

0 commentaires