La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue



Résumé : 


Au fin fond de l'océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d'autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s'éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis.
Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d'une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d'une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d'empêcher les communautés mers de s'entredéchirer dans une guerre impitoyable.
Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.


Avis : 


Ayant vu ce livre sur les sirènes sur plusieurs blogs je ne me suis dit pourquoi c'est un univers que  je n'ai encore jamais lu. 
On fait donc la connaissance de Serena une jeune princesse sirène qui a un destin tout tracé, devenir la Regina de son pays et se marier avec le prince Madhi dont elle est amoureuse. Alors qu'elle va prononcer ses vœux de fiançailles, son royaume se fait attaquer et sa mère blesser. A partir de là, c'est un vrai contre la montre pour Sera et Neela pour semer leur poursuivant et sauver les communautés mers.
J'ai vraiment aimé l'univers créé par l'auteur même si j'ai eu un peu de mal au début avec tout ce nouveau vocabulaire, mais je suis vitre rentré dans l'histoire et les pages se sont tournées rapidement. 
Par contre, j'ai eu un peu de mal avec Sera, la façon qu'elle a de se rabaisser et d'ignorer certains événements m'ont donné envie de la secouer.
Sinon l'histoire en elle même reste originale et prenante, même si c'est un livre jeunesse et que certains événements restent assez prévisibles.
En Bref, une belle découverte d'un univers totalement inconnu pour moi. Je lirai surement la suite pour savoir comment vont s'en sortir nos sirènes.






You May Also Like

0 commentaires